mercredi 31 mars 2010

Macarons aux Deux Oranges



Suite et fin de mes recettes autour de l'orange avec ces macarons aux deux oranges. Pourquoi ce nom? C'est en croquant dedans qu'on comprend le contraste entre la douceur de la ganache au chocolat blanc et à l'orange sanguine, et l'amertume de la gelée d'orange. Ce sont deux goûts qui se complètent à merveille!
Et pour varier les présentations, pourquoi-pas proposer vos macarons dans un récipient surprenant? J'ai choisi ce presse-agrumes de la marque Pomax qui colle parfaitement avec mon thème autour de l'orange. Pour les rennaises, vous le trouverez, avec beaucoup d'autres jolies choses chez "La Belle Histoire", 8 rue Saint-Melaine.
(NB:ce billet n'est pas sponsorisé)


J'ai mis une photo du montage des macarons. Si vous avez le temps, vous pouvez faire votre gelée d'oranges vous-même. J'ai utilisé celle de "Bonne Maman" car elle se tient bien, et ne coule pas quand on mord dans le macaron.  Dès la sortie du four vous pouvez, comme le recommande Mercotte dans son livre "Solution Macarons", creuser l'intérieur avec le pouce pour faciliter l'introduction de la ganache.


La saison des oranges sanguines est courte, elle va d'ailleurs bientôt se terminer... Vous pouvez bien sûr utiliser des oranges classiques pour cette recette: c'est d'ailleurs ce que je vais faire pour mes tournées de macarons de vendredi prochain. J'ai séparé mes blancs hier. Avec les jaunes, je vais faire des crèmes brûlées.


Macarons aux Deux Oranges

Les coques des macarons:
450 g de sucre glace
250 g de poudre d'amandes
200 g de blancs d'œufs (5 ou 6 selon leur taille)
50 g de sucre semoule
quelques gouttes de colorant orange

Pour bien réussir vos macarons, il vous faut des blancs d'œufs séparés de leurs jaunes depuis plusieurs jours et entreposés au réfrigérateur. Ramenez les à température ambiante une heure avant de commencer vos macarons.

Mixez finement au robot, le sucre glace et la poudre d'amandes. Tamisez-les au dessus d'une grande feuille de papier sulfurisé.
Montez les blancs d'œufs en neige ferme en augmentant peu à peu la vitesse. Dès-que les fouets laissent des marques, ajoutez peu à peu le sucre semoule, cuillère après cuillère. Ajoutez le colorant liquide. Terminez à grande vitesse pour obtenir l'effet "bec d'oiseau".
Ajoutez progressivement les poudres tamisées dans les blancs d'œufs, mélangez à la maryse. Le mélange doit être bien lisse et former un "ruban" en retombant.
Versez l'appareil dans une poche à douille et dressez les macarons sur des plaques recouvertes de papier sulfurisé (vous ferez environ 4 plaques).
Laissez "croûter" 45 minutes à 1 heure. Allumez le four sur 150 à 160°, chaleur tournante ou ventilée. Enfournez en même temps 2 plaques à pâtisserie vides (cela va aider à la levée de vos macarons).
Enfourner les plaques de macarons les unes après les autres, cuire 12 minutes. A la sortie du four, laissez refroidir quelques instants les plaques puis décollez les macarons. Laissez refroidir sur une grille.

Garniture chocolat blanc-orange:
Le zeste d'une orange sanguine râpé très finement
Le jus d'une demi-orange
200 g de chocolat blanc
30 g de crème liquide
1 pot de gelée d'oranges amères (il en faut très peu)

Faites bouillir la crème et le jus d'oranges. Ajoutez le chocolat blanc râpé et laissez fondre quelques instants. Lissez le tout à la cuillère en bois. Ajoutez le zeste, réservez.

Le montage des macarons:
Remplissez une poche, avec une douille de 6 mm, de la crème à l'orange et garnissez la moitié des coques de macarons. Déposez sur le dessus une demi-cuillère à moka de gelée d'oranges amères (voir photo). Recouvrez des coques réservées.


Il est conseillé d'entreposer les macarons au réfrigérateur au moins une journée avant leur dégustation... je sais, c'est dur d'attendre!

lundi 29 mars 2010

Gratin d'Oranges Sanguines à La Crème et à la Fleur d'Oranger



Un petit dessert pour aller après un plat copieux, une daube, un tajine, une blanquette, un bourguignon, une tanjia, une carbonade? J'ai ce qu'il vous faut... C'est peut-être le printemps sur le calendrier, mais par ici, on ne le voit pas encore... donc les plats chauds et réconfortants sont toujours de saison. Et quand vous serez bien calés, vous apprécierez ce dessert léger et parfumé. Il peut se faire à l'avance, il ne vous restera qu'à le faire gratiner au dernier moment.
Ces petites crèmes peuvent se préparer avec des oranges mais aussi des pamplemousses. Pour ma part, j'ai mélangé des oranges sanguines et des "navel" pour le côté visuel.
Ce dessert est l'avant dernière étape de ma série d'articles sur l'orange, après la "Salade d'Oranges, Oignons et Olives", en entrée, et la "Daube de Boeuf au Vin Rouge et à l'Orange", en plat principal. Je terminerai demain par une recette de "Macarons aux deux oranges"... comme ils ont connu un franc succès, je vais de ce pas clarifier mes oeufs pour pouvoir en refaire avant la fin de la semaine. J'utilise les blancs pour les macarons, et les jaunes pour les gratins d'oranges... deux recettes en quelque sorte "complémentaires".


Bien caché dans une ruelle derrière la place Jemaa-el-Fna à Marrakech, nous avons trouvé ce petit étal de fruits et légumes. Pas  un touriste de ce côté, contrairement à la place très animée en fin de journée. Sur celle-ci, des vendeurs de jus d'oranges, dans leurs calèches colorées, proposent des jus de fruits au verre.


Gratin d'Oranges Sanguines à la Crème et à la Fleur d'Oranger

Pour 4 personnes
4 belles oranges sanguines
30 cl de crème liquide entière
4 jaunes d'oeufs
40 g de sucre semoule
1 cs de cassonnade
1 cs d'eau de fleur d'oranger

Pelez les agrumes à vif et séparez-en les quartiers en passant un couteau entre les lamelles blanches. Egouttez les quartiers d'orange sur un papier absorbant.
Faites chauffer la crème et l'eau de fleur d'oranger dans une casserole. Fouettez les jaunes d'oeufs et le sucre semoule dans un bol (ou au batteur) jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Versez dessus la crème parfumée bouillante en mince filet sans cesser de fouetter. Remettez dans la casserole et faites cuire cette crème sur feu doux, en remuant sans cesse, jusqu'à épaississement. Attention, la crème ne doit pas bouillir!
Allumez le grill du four. Répartissez les quartiers d'oranges dans quatre petits plats à gratin. Versez la crème sur le dessus. Parsemez de cassonnade.
Glissez les plats au four, le plus haut possible et faites gratiner 2 à 3 minutes. Servez chaud ou tiède.

vendredi 26 mars 2010

Daube de Boeuf au Vin rouge et à l'Orange



Suite aujourd'hui de mes recettes à l'orange... Après ma Salade d'oranges, oignons et olives, voici la recette de la Daube de Boeuf au vin rouge et à l'orange. un délicieux plat mijoté, très parfumé, qui a le grand avantage de cuire tout seul (au four ou à la cocotte). Les températures encore fraiches se prêtent tout à fait à la dégustation de ce genre de plat. Vous pouvez même la cuire la veille et la réchauffer quelques minutes avant de servir.
J'ai servi des pâtes en accompagnement: pour varier un peu leur présentation, j'ai rajouté dans mes pâtes cuites "al dente", de la crème et du fromage, puis je les ai réparties dans un moule à muffins. Direction le four pour gratiner... j'ai obtenu des petits nids de pâtes, moelleux au centre et gratinés sur le dessus. C'est une recette que j'avais vu sur le net il y a queques mois, mais impossible de me rappeler où!
Choisissez bien des oranges non traitées pour réaliser ce plat, puisque vous aurez besoin du zeste. En fin de cuisson, si votre sauce est un peu courte ou épaisse, détendez-la avec un peu de jus d'oranges fraichement pressé. Régalez-vous!
Bon week-end...


Je vous prépare pour demain un gratin d'oranges sanguines à la crème, parfumé à la fleur d'orangers... Il faudra d'ailleurs que j'en refasse le week-end prochain (pour mon dîner marocain).


Un bel oranger ployant sous les fruits, dans le parc de la Mamounia à Marrakech.


Daube de Boeuf au Vin Rouge et à l'Orange

Pour 6 personnes:
1,2 kg de boeuf à braiser (macreuse, gîte, paleron...)
2 oignons
2 bâtons de cannelle
1 cc de gingembre en poudre
1 cs de sucre roux (cassonade)
Le zeste et le jus d'1 orange
50 cl de vin rouge
1 cs de farine
1 cube de bouillon de boeuf
Huile d'olive
Sel, poivre

La veille: Mettez la viande coupée en gros cubes dans un grand saladier. Ajoutez les oignons émincés, le épices, le sel et le poivre, le sucre, le jus et le zeste de l'orange. Versez le vin par-dessus, mélangez. Couvrez d'un film alimentaire et laissez mariner une nuit au frais.
Le lendemain, égouttez la viande. Essuyez les morceaux dans un papier absorbant.
Faites-les saisir avec un peu d'huile dans une grande cocotte. Procédez en plusieurs fois si besoin.
Lorsque tous les morceaux sont dorés, saupoudrez de farine, laissez colorer une à deux minutes et versez par-dessus le vin avec toute sa garniture aromatique.
Ajoutez le bouillon cube. Amenez à ébullition. Baissez le feu et laissez cuire à couvert 2 heures.
Cette cuisson peut également se réaliser au four thermostat 160°.

Si vous utilisez un autocuiseur, diminuez le temps de cuisson d'un tiers.
Décorez de zestes d'oranges est d'un peu de persil ciselé.

Le bon accord mets-vins: choisissez un vin rouge tel qu'un Cahors, un Gigondas, un Marsannay ou un Costières de Nîmes.

mercredi 24 mars 2010

Salade d'Oranges, Oignons et Olives



Je ne sais pas si c'est à la suite de mon récent séjour à Marrakech que me sont venues ces idées de plats, mais toujours est-il que cette semaine, je vous ai concocté toute une série de recettes à base d'oranges.
Pourquoi les oranges? Il se trouve qu'en ce moment c'est la pleine saison au Maroc. On en voit partout: sur les arbres d'abord, mais aussi sur les marchés, dans le souk, chez les vendeurs ambulants. Les orangers ploient sous les fruits, mais sont également en fleurs (je ne savais pas que c'était possible!). Il se dégage lorsqu'on passe à proximité un délicieux parfum de fleur d'oranger, on ne peut plus naturel. J'ai assisté à la récolte: on tire sous l'arbre une énorme bâche, puis on tape sur les feuilles à l'aide d'une longue perche pour faire tomber seulement les fleurs. Celles-ci sont ensuite ramassées par les femmes puis mises en sac pour partir à la distillerie.
L'orange est un fruit souvent délaissé dans nos corbeilles à fruits, et pourtant, elle recèle de nombreux trésors: un parfum qui se marie avec les mets sucrés et salés, un faible apport calorique, un coût très faible... bref que des qualités.
Alors, au menu de cette semaine,
une entrée: cette salade d'oranges aux oignons et aux olives
un plat: une daube de boeuf au vin rouge et à l'orange
et un dessert: un gratin d'oranges sanguines à la crème et à la fleur d'oranger
Et si vous êtes sages, et si j'ai un peu de temps, des macarons à l'orange sanguine pour terminer le repas.
Quatre recettes qui vous prouveront, si cela était nécessaire, que l'orange peut accompagner chacune des étapes d'un repas.
J'ai eu la chance de trouver chez mon primeur des oranges sanguines. Elles ne sont pas indispensables, mais dans cette salade, associées aux oranges classiques, elles apportent un côté visuel bien agréable.


Si vous passez par Marrakech, allez faire un petit tour du côté de la Mamounia, et plus particulièrement de ses jardins. Un havre de paix à quelques minutes de l'agitation des souks. Les jardins sont plantés de dizaines d'orangers et d'oliviers centenaires... le tout entretenu à la perfection!


Plus qu'un écrin de verdure au milieu de la ville, le parc de la Mamounia est une légende. Tous les arbres fruitiers que l'on a pu rêver, des fleurs qui embaument, le tout s'organisant dans un savant désordre. Quelle que soit la saison, le parc est fleuri et les fleurs transforment la physionomie de ces jardins magiques. Ne ratez pas non plus le potager géant qui alimente les cuisines du restaurant.


Partout dans le souk de petits étals proposent des agrumes: citrons, pamplemousses, oranges et clémentines...


Salade d'Oranges, Oignons et Olives

Pour 4 personnes:
4 oranges
2 petits oignons rouges
1 cs de pistaches nature décortiquées
6 brins de coriandre
2 cs de miel
2 cs d'huile d'olive
1/2 cc de cumin en poudre
Quelques olives niçoises

Pelez les oignons et coupez-les en fines rondelles. Pelez les oranges à vif puis en rondelles.
Lavez la coriandre, séchez et ciselez-la.
Faites tiédir le miel au micro-ondes.
Répartissez les tranches d'oranges dans un plat (ou dans 4 assiettes individuelles). Nappez de miel et d'huile d'olive. Saupoudrez de cumin.
Répartissez sur le dessus les tranches d'oignons, la coriandre, les pistaches grossièrement concassées et les olives.
Laissez reposer 1 heure au frais.
Cette salade est parfaite en entrée, avec des bricks ou une pastilla, ou autour d'un plat épicé comme un tajine.

lundi 22 mars 2010

Biscuits Anzac


Dernier billet relatant mes aventures australiennes... je vous remercie pour vos commentaires adorables et j'espère vous avoir fait rêver et/ou donné envie de découvrir ce pays-continent.
La recette illustrant cet article, est celle des biscuits "Anzac", à base de noix de coco et de flocons d'avoine. Je l'avoue, je n'en avais jamais entendu parler avant d'avoir mis les pieds à Sydney. Non seulement ils sont délicieux, mais ils ont en plus toute une histoire.
L'histoire de ces biscuits remonte en effet à la première guerre mondiale. Ils tiennent leur nom de l'Australian and New Zealand Army Corp (ANZAC). Surnommés tout d'abord "soldiers biscuits" ils étaient confectionnés par les épouses des soldats. La recette était prévue pour résister au long voyage vers l'Europe. Les biscuits aujourd'hui se vendent en supermarché, mais des ventes sont également organisées pour recueillir des fonds pour les vétérans australiens et néo-zélandais.

Dernière étape de ce voyage avec la visite de Fraser Island. C'est la plus grande ile de sable du monde, longue de 120 km sur 15 km de large, et inscrite au Patrimoine Mondial de l'Unesco depuis 1992. La presque totalité de la surface est couverte de végétation, percée par endroits de dunes de sable qui se déplacent petit à petit au gré des vents. L'ile comporte des plages superbes, des forêts denses et de nombreux lacs d'eau douce. Pour protéger ce fragile paradis terrestre, il est recommandé de ne laisser que ses "traces de pas sur le sable".


Nous quittons le New South Wales en direction du Queensland. Le long de la "Pacific Highway" le paysage change peu à peu. La forêt d'eucalyptus d'un vert très anglais, laisse peu à peu la place à la terre rouge, aux palmiers, aux bambous et aux bananeraies. Il faut constament se méfier de la faune qui risque de traverser (surtout en fin de journée): kangourous, koalas...


Dans ce décor de dunes et de sable, des 4x4 et des mini-bus aux châssis géants munis d'énormes pneus se croisent sur une plage transformée en autoroute des sables (c'est vrai, il y a beaucoup de monde!). Les plages  servent également de pistes d'atterrissage pour les petits avions de tourisme.
Mais la mer est dangereuse (baignade interdite!): courants marins et requins mangeurs d'homme excluent définitivement toute possibilité d'y piquer une tête.


La forêt tropicale de l'ile, composée d'eucalyptus géants, de palmiers et d'acacias est la seule au monde à pousser sur le sable. Dans la forêt ou sur la plage, on rencontre aussi quelquefois des dingos (chiens sauvages) qui sont parmi les derniers de race pure d'Australie. Très agressifs, il est recommandé de ne pas les nourrir afin de leur conserver leurs réflexes d'espèce sauvage. Les hotels de l'ile sont entourés de barrières électriques afin de protéger les touristes (on se croirait dans "Jurassic Parc").



Pas de routes, mais uniquement des pistes sur Fraser Island. La plage est le seul moyen de la parcourir du nord au sud. Trois options possibles pour les voyageurs, venir en circuit organisé, en excursion sans guide ou louer un 4x4 :attention le pilotage peut s'avérer difficile (ensablements nombreux, pistes défoncées...).


En remontant la plage vers le nord, en 4x4 ou pourquoi-pas en avion, vous passerez devant Eli Creek (rivière aux eaux cristallines... fraiche!), puis devant l'épave du "Maheno" (navire de passagers échoué lors d'un cyclone), et enfin devant le site sacré aborigène des "Pinacles" (falaises de sable coloré).


Fin de la visite, et détente au bord de l'un des lacs d'eau douce du centre de l'ile (ici le lac Mc Kenzie). Les eaux sont limpides et chaudes, le sable est blanc et très fin. Zen...


Biscuits Anzac

Pour une trentaine de biscuits:
150 g de farine (1 cup)
80 g de noix de coco râpée (1 cup)
130 g de sucre roux (2/3 cup)
100 g de flocons d'avoine (1 cup)
125 g de beurre
1 cs de miel (ou de golden syrup)
1/2 cc de bicarbonate
2 cs d'eau bouillante

Préchauffez le four à 160°.
Faites chauffer le miel et le beurre à feu doux dans une casserole (ou au micro-ondes).
Dans un saladier, mélangez la farine, la noix de coco, le sucre et les flocons d'avoine.
Délayez le bicarbonate dans l'eau bouillante. Ajoutez au mélange de beurre et de miel.
Versez le tout dans le mélange sec. Mélangez tous les ingrédients.
Formez des boules à l'aide d'une petite cuillère. Posez-les sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé ou d'un tapis silicone.  Aplatissez-les légèrement.
Cuisez 25 à 30 minutes, jusqu'à coloration des bords. Laissez refroidir sur une grille.
Au sortir du four, les biscuits sont encore un peu mous, ils deviendront croustillants en refroidissant.
Vous pouvez les conserver plusieurs jours dans une boite hermétique.
Recette tirée du livre "Bills Sydney Food" de Bill Granger.

jeudi 18 mars 2010

Pavé de Lieu Grillé, Tomates Cerises et Lardons Rissolés


Après avoir bien exploré la région de Sydney, raté la visite des Blue Mountains, pour cause de pluie et de brouillard épais, nous avons mis cap au nord en direction de Byron Bay (800 km de Sydney). La station balnéaire est située tout au nord de la Nouvelle Galles du Sud, à 200 km de Brisbane (capitale du Queensland).
La ville est un lieu touristique important, rendez-vous de la jeunesse australienne dorée, des surfers australiens ou étrangers, globe-trotters et autres backpackers du monde entier (backpack= sac à dos).
Les premiers surfers "purs et durs" se sont installés, dans les années 60, dans cette petite ville de bord de mer aux plages superbes et au microclimat paradisiaque. Les hippies ont suivi...
Dans cette station balnéaire, à 6 km de la "Pacific Highway" (autoroute côtière), le climat est chaud hiver comme été. Cette "Mecque" du surf possède des logements bon marché, des restaurants et des boutiques à quelques pas de la plage. Nous étions logés à l'auberge de jeunesse (Byron Bay YHA), très bon rapport qualité prix et surtout situation idéale!

Autre point positif, à Byron Bay nous avons mangé beaucoup de poisson, fish and chips, mais surtout excellents sushis... D'où l'idée de la recette du jour, trouvée vous vous en doutez bien, dans le dernier numéro de la revue "Délicious Australia".
Le mode de cuisson de chaque élément de la recette est simple est rapide, mais l'originalité réside surtout en leur association. Pour le poisson, vous prendrez n'importe quel filet de poisson blanc, pourvu qu'il soit frais et bien épais (cabillaud, merlan, lieu...). Mon choix s'est porté sur le lieu car il est issu de la pêche locale côtière, en Bretagne, et qu'il est peu onéreux.
Veillez à bien laisser attachées les tomates cerises à leur tige: outre l'effet visuel, la tige apporte au plat un parfum délicieux (pourquoi croyez-vous que l'on vous vende depuis quelques années les tomates avec tiges et pédoncules?).
Enfin la petite touche fumée des lardons et caramélisée des échalotes complète le tout et apporte la petite touche "terre et mer" que j'affectionne tout particulièrement.


Cape Byron: C'est le point le plus à l'est de l'Australie. Un joli phare bleu et blanc a été construit pour guider les bateaux (c'est le plus puissant d'Australie!). Le point de vue est superbe. Ne ratez pas la promenade sur le sentier côtier, entre forêt vierge et falaises battues par les vents de la réserve du "Cape Byron".


"Main Beach" est la plage la plus fréquentée de Byron Bay, mais vu sa taille, on n'a aucun mal à s'isoler et à trouver un coin tranquille. De l'autre côté de Cap Byron, vers le sud, "Tallow Beach" est beaucoup plus dangereuse pour se baigner car les vagues sont plus fortes, mais son côté sauvage et désert en fait une plage absolument superbe à découvrir le temps d'une promenade.


Il existe de nombreuses plages à proximité de Byron Bay. La principale se situe en centre ville, à proximité des boutiques, restaurants et des lieux d'hébergement. C'est une longue plage de sable blanc ou les rouleaux se succèdent en permanence. C'est aussi celle qui est le plus fréquentée par les baigneurs et les surfers car elle est surveillée toute la journée par les "lifesavers". Mais ne vous aventurez pas trop loin et regardez autour de vous en permanence. Le danger vient du courant, des vagues, mais aussi des méduses et des poissons venimeux!
Profitez du spot pour louer un surf une journée ou quelques heures, c'est ce que David a fait, et confrontez-vous aux vagues australiennes! Je préfère la terre ferme: observer le comportement des surfers est déjà une activité à part entière!


La plage de Byron Bay, "Main Beach" en fin de journée. Les surfers ont rincé leur planche, la plage est rendue aux oiseaux...


De belles vagues toute l'année: le paradis des surfers. Mais attention aux courants!


Pavé de Lieu Grillé, Tomates Cerises et Lardons Rissolés

Pour 2 personnes
2 pavés de lieu bien épais
2 grappes de tomates cerises
100 g de lardons fumés (taille allumette)
1 belle échalote émincée
Huile d'olive
sel, poivre
1 branche de thym ou de romarin

Purée de Panais:
2 panais
1/2 cube de bouillon de volaille
10 cl de crème liquide
sel, poivre

Préparez tout d'abord la purée de panais. Epluchez et lavez les légumes. Coupez-les en cubes réguliers. Cuisez-les dans l'eau salée additionnée du bouillon cube pendant 15 à 20 mn. Vérifiez la cuisson avec une pointe de couteau. Mixex les légumes avec un peu d'eau de cuisson. Ajoutez la crème. Rectifiez l'assaisonnement. Réservez.

Faites chauffer une grande poêle avec 1 cuillère à soupe d'huile d'olive. Faites revenir les tomates cerises encore attachées à leur branche. Ajoutez la thym ou le romarin, salez, poivrez. Laissez légèrement colorer en remuant régulièrement. Réservez.
Dans la même poêle, non lavée, faites dorer les lardons et les échalotes hachées à feu moyen. Laissez dorer jusqu'à obtenir un mélange blond et croustillant. Réservez.
Dans la même poêle, non lavée, faites chauffer une cuillérée d'huile d'olive. Assaisonnez les pavés de poisson de sel et de poivre. Faites-les griller dans la poêle, environ 5 mn de chaque côté. Il ne faut pas trop les cuire pour éviter que le poisson soit trop sec. Remettez les tomates à côté pour les réchauffer.
Le dressage: posez sur chaque assiette un pavé de poisson et à côté la branche de tomates cerises. Répartissez le mélange croustillant lardons-échalotes. Servez à part la purée de panais.

Le bon accord mets-vins: vous pouvez servir avec ce plat un Viognier ("Terre d'Eglantier", trouvé chez Bacchus à Brest), un vin de Provence blanc (Cassis ou côtes de Provence) ou Bordeaux blanc (Entre-deux-mers, Château Turcaud, ou un Graves).

mardi 16 mars 2010

Poires Rôties au Vin rouge et à la Vanille


Alors que le printemps pointe le bout de son nez, et que j'ai envie de fraises, de légumes nouveaux, de cerisiers en fleurs... je vais hélàs me contenter pour le moment de ce que je vais trouver chez mon maraîcher et attendre encore un peu pour acheter des nouveautés cultivées dans la région. Des fraises qui ont pris l'avion et qui vous déçoivent dès que vous croquez dedans, très peu pour moi!
Je me suis donc rabattue l'autre jour vers ces délicieuses poires Williams, colorées et parfumées, pour réaliser un dessert tout simple. J'ai trouvé une fois de plus la recette chez nos amis australiens, cette fois-ci dans le livre de Ben O'Donoghue et Curtis Stone, "Surfing the Menu", gentiment offert par mon amie Ellie (Almost Bourdain).
Dans ce livre, superbement illustré, on suit les étapes des deux compères à travers les différentes régions d'Australie, avec à chaque fois, des recettes et des photos. Celle ci à base de poires et de vin rouge, a été réalisée dans la "Hunter Valley", région viticole proche de Sydney (160 km).
Les côteaux sablonneux et le microclimat de la Hunter Valley forment des conditions excellentes pour l'un des meilleurs vignobles d'Australie. Des gentlemen farmers venus d'Europe commencèrent cette culture viticole comme un hobby il y a 150 ans. Les cépages les plus importants sont le sémillon et le chardonnay, pour les blancs, le shiraz et le cabernet sauvignon, pour les rouges. D'autres variétés de cépages comme le sauvignon blanc, le merlot et le pinot noir ont été plantés avec un grand succès. Il y a plus de quarante vignobles dans la Lower Hunter. La plupart des belles propriétés offrent des espaces de vente et de dégustation. Nous avons été très gentiment accueillis chez "Audrey Wikinson", superbe propriété sur les hauteurs de Cessnock.


La Hunter Valley, vue de la vineyard "Audrey Wilkinson": plus de photos et des renseignements sur les vins vendus à la propriété en cliquant sur le lien.


Choisissez pour ce dessert, des poires fermes (mais mûres) qui se tiendront bien à la cuisson: Williams, Louise Bonne ou Conférence...


Le vin conseillé à l'origine pour la recette est évidement un vin australien: Cabernet Sauvignon.
Les conseils d'association de "La Cave de Bacchus": un Côtes du Rhône "Château des Tours" de chez Emanuel Reynaud, ou sinon un Côtes de Provence ou un Côtes du Roussillon. Le même vin servira à la préparation (il en faut deux verres) et à la dégustation du dessert.


L'auteur de la recette, Ben O'Donoghue, avait goûté ce dessert en Italie dans le Piémont. le vin utilisé alors était un Barolo.


Au bout de chaque rangée de vignes, est planté un rosier. Celui-ci, sensible aux mêmes maladies sert à alerter le viticulteur. Le rosier est la "sentinelle" des vignes.


Poires rôties au Vin Rouge et à la Vanille

Pour 4 personnes:
4 poires mûres (williams)
20 g de beurre pommade
50 g de sucre poudre
1 gousse de vanille
le zeste d'une demi-orange (non traitée)
2 verres de vin rouge
20 cl de crème fraîche épaisse
Quelques pistaches ou amandes pour décorer

Préchauffer le four à 160°.
Pelez les poires de bas en haut en gardant la queue. Coupez une lamelle sur le dessous pour que les poires puissent bien tenir debout. Badigeonnez-les avec le beurre pommade (mou). Saupoudrez-les de sucre en poudre (2 cuillères à soupe environ). Placez-les dans un plat à four à bords hauts.
Dans une casserole, portez sur feu vif le reste de sucre avec une cuillère à soupe d'eau. Laissez caraméliser jusqu'à obtenir une couleur dorée. Ajoutez le vin rouge (méfiez-vous de projections!) et faire réduire sur feu doux quelques minutes. Ajoutez les graines de la gousse de vanille, le zeste d'orange. Versez dans le plat contenant les poires.
Enfournez et cuisez 45 minutes environ. Vous arroserez régulièrement les poires avec le vin réduit.
Retirez du four et laissez refroidir avant d'entreposer au réfrigérateur.
Servez bien frais, avec sur le dessus quelques amandes ou quelques pistaches concassées. Proposez en accompagnement une bonne crème fraiche épaisse et quelques biscuits sablés.
Autre accompagnement possible, une boule de glace vanille ou noix de coco.
Servez avec ce dessert le vin rouge qui a servi à la cuisson: Côtes du Rhône, Côtes de Provence ou Côtes du Roussilon.

vendredi 5 mars 2010

Salade de Carottes Nouvelles, Cresson et Chèvre frais


Un beau soleil, des jours qui allongent sérieusement, et j'ai tout de suite envie de donner un petit air de printemps à ma cuisine. Cela tombe bien, puisque sur les étals commencent à arriver les légumes nouveaux... et cette botte de carottes nouvelles a vite fini dans mon panier. J'avais en tête une recette de salade, dénichée sur un de mes nombreux magazines australiens. Elle était proposée en accompagnement d'une viande au barbecue. Ici, nous n'en sommes pas encore là, alors je l'ai servie tout simplement avec du poulet rôti.
Succès immédiat: c'est frais, léger et savoureux, exactement ce qu'il nous faut pour refaire le plein de vitamines après cet hiver rigoureux.
Mettez vos carottes à cuire (au four) et pendant ce temps, faites un petit détour avec moi du côté des parcs et du zoo de sydney, pour admirer la faune et la flore sous le soleil enfin revenu!


Outre les superbes espèces de plantes et d'arbres (eucalyptus, banians, palmiers...) que vous pourrez admirer dans les différents parcs et jardins de la ville, vous rencontrerez certainement, tranquillement en train de grignoter sur une pelouse, de très beaux spécimens d'ibis blancs, mais aussi des aigrettes, des perroquets multicolores, des cacatoès...


Le port de Sydney, vu des "Royal Botanic Gardens".


La "flying fox", ou renard volant, est une chauve-souris qui colonise par milliers les arbres des parcs botaniques du centre de Sydney. Elles piaillent bruyament au dessus de vos têtes pendant la journée, puis quittent les jardins à la tombée de la nuit pour aller chasser. Leur nombre et leur taille sont impressionnants. Certaines peuvent atteindre 1,5 m d'envergure!


L"Opéra House" et le "Central Business District" vus du zoo de Sydney.


On rencontre soit au zoo, soit dans la nature, des oiseaux originaux au plumage multicolore.


Le "Harbour Bridge" vu du zoo de Sydney.


Je ne terminerai pas cette revue de la faune australienne, sans vous parler des deux principaux représentants de la grande famille des marsupiaux: le kangourou et le koala.
Le kangourou: 40 millions d'individus répartis en 63 espèces. On en voit souvent dans les champs ou le long des routes à la tombée de la nuit, ils ont la facheuse tendance de traverser, d'où de nombreux accidents!
Le koala: animal endémique et autre symbole de l'Australie. Ils dorment 18 heures par jour, et passent le reste de leur temps à se nourrir des feuilles des eucalyptus, dans lesquels ils sont perchés.


Salade de Carottes Nouvelles, Cresson et Chèvre Frais
Pour 4 personnes:

1 botte de carottes nouvelles
1 botte de cresson
1 fromage de chèvre frais
1 poignée de noix décortiquées
Huile d'olive
Vinaigre balsamique
Sel, poivre

Préchauffez votre four à 200°. Huilez un grand plat ou votre lèchefrite.
Epluchez les carottes à l'économe. Laissez 1 cm de tiges. Coupez-les en 2 dans la longueur si elles sont trop grosses. Lavez-les.
Dans un saladier, mélangez les carottes avec 1 cuillérée à café d'huile d'olive, salez, poivrez. Mélangez soigneusement pour toutes les enrober. Disposez-les côte à côte dans votre plat, et enfournez 25 à 30 minutes. Piquez-les pour vérifier qu'elles sont bien tendres. Réservez hors du four le temps de tiédir.
Lavez le cresson, coupez les tiges les plus dures.
Dans un saladier, mélangez une cuillérée d'huile d'olive et une cuillérée de vinaigre balsamique. Salez et poivrez. Ajoutez le cresson et les carottes tiédies. Mélangez soigneusement. Répartissez les légumes dans un grand plat ou des assiettes individuelles.
Emiettez sur le dessus le chèvre frais. Terminez par les noix concassées grossièrement et par quelques tours de moulin à poivre.
Servez avec une viande grillée (four ou barbecue) ou un poisson.

mercredi 3 mars 2010

Lamington Trifle


Avant de vous donner une fois de plus envie de finir votre repas sur une note sucrée, avec ce Trifle typiquement australien, je voudrais revenir avec vous sur ce qui tient une place importante dans la vie quotidienne des australiens, le sport et la nature, et ils ne vont pas l'un sans l'autre.
Quel que soit l'endroit où vous vous trouvez (même dans les grandes villes), il ne vous faudra que peu de temps pour vous échapper et trouver un petit coin de nature ou de plage pour profiter du grand air. Lorsque vous êtes à Sydney, outre les superbes parcs et jardins du centre ville, quelques minutes en voiture ou en ferry, vous permettront de rejoindre ses banlieues résidentielles verdoyantes, mais aussi ses plages de sable blanc. Et tout le monde y trouve son bonheur, que ce soit vers le nord, où les plages sont réputées pour leur excellent surf, en direction de Manly beach, Curl Curl beach, Dee Why beach... jusqu'à Palm beach, ou vers le sud en direction de la célèbre Bondi beach, on trouve très rapidement une ambiance "vacances".
Grâce aussi à un ensoleillement important, et une très faible pluviométrie, les australiens peuvent s'adonner à leur sport favori: plus de 40% de la population adulte pratique une activité sportive au moins 3 fois par semaine! En vedette un peu partout le jogging, mais aussi le cricket, le rugby, et dans les sports nautiques, la natation et le surf...

Autre précision importante, les saisons sont inversées par rapport à l'Europe! L'hiver chez nous, c'est l'été là-bas... et c'est très agréable de se promener en t-shirt et en maillot, alors que les copains en France sortent les doudounes et les bottes.
Dans la collection de magazines que j'ai rapportés, il y a donc des recettes typiquement estivales, salades, grillades au barbecues, fruits et légumes que nous ne pouvons pas trouver pour le moment. Et comme je n'aime pas acheter des fraises en hiver, j'ai donc sélectionné celles que je pouvais faire dès maintenant (lamingtons, tiramisu, St Jacques), et adapté celle que je vous propose aujourd'hui. Il s'agit d'un trifle, à base de lamingtons, de mousse au chocolat et de framboises. J'ai remplacé les fruits fais par une bonne confiture de framboises... et c'est excellent. L'été prochain, je referai ce trifle avec des framboises fraîches pour voir la différence!
Recette trouvée dans "Délicious" de Février.



Prenez le ferry ou la voiture en direction des plages, et en quelques minutes vous serez dépaysés. Quelques foulées le long de la plage de Manly, un peu de shopping dans les boutiques de surf (Billabong, Quicksilver...) le long du corso, un déjeuner entre amis à Freshwater, au restaurant de plage de Pilu et vous approcherez de la "zen" attitude des australiens. Leur devise "no worries"... pas d'inquiétude!


Du côté de Collaroy beach... les maisons sont jolies (et très chères), en pleine verdure et à quelques minutes de la mer ou du golf... des quartiers qui ont toute l'année un petit air de vacances!


Un grand merci à David de m'avoir permis d'utiliser quelques-unes de ses photos (Manly et Freshwater).


Les plages comme celle de Collaroy font le bonheur des surfers, mais les vagues et les courants sont peu propices à la baignade! Et pour vous permettre de vous rafraichir (même s'il y a une zone de bains surveillée), vous trouverez sur le côté de la plage une piscine extérieure (gratuite) sécurisée, aménagée pour tous et alimentée en eau de mer.


Lamington Trifle
Pour 6 personnes:

24 gâteaux "lamingtons"
200 g de mascarpone
15 cl de crème liquide entière
25 g de cacao amer
30 g de sucre
2 oeufs
1 petite barquette de framboises fraiches (ou 1/2 pot de confiture)

La mousse au chocolat: elle est préparée sur le même principe que la crème au mascarpone pour le tiramisu. Mettez la crème fraiche au congélateur pour qu'elle soit bien froide.
Mélangez au batteur les oeufs et le sucre, le mélange doit blanchir et épaissir. Ajoutez ensuite en deux fois le mascarpone. Mélangez délicatement.

Dans un autre récipient, battez la crème en chantilly et ajoutez-la à la crème au mascarpone. Ajoutez ensuite le cacao, soulevez délicatement la masse avec une maryse ou une spatule. Réservez au frais au mons une heure.

Préparez 6 grand verres. Déposez dans le fond une première couche de lamingtons coupés en morceaux. Recouvrez d'une bonne cuillérée de confiture à la framboise, et de mousse au chocolat. Recommencez l'opération une fois, lamingtons, confiture puis mousse. terminez par quelques morceaux de gâteaux et par une cuillérée de confiture. Vous pouvez décorer le dessus de framboises fraiches (en saison) ou d'amandes effilées grillées.
Réservez au frais jusqu'au moment de servir.